Résumé :

Pour oublier le criminel qui a terrorisé Paris lors de l’Exposition universelle de 1900 et se remettre de leurs aventures, l’écrivain Guy de Timée et Faustine, la belle catin, se sont réfugiés au château d’Elseneur dans le Vexin. Mais là, dans une ferme isolée, une famille est assassinée selon une mise en scène macabre, alors que l’ombre d’une créature étrange rode dans les champs environnants…
Guy, dans sa soif de comprendre le Mal, de le définir dans ses romans, replonge dans ses vieux démons, endossant à nouveau ce rôle de criminologue, qui le conduit peu à peu, comme un profiler avant la lettre, à dresser le portrait du monstre. Pendant ce temps, à Paris, les momies se réveillent, les médiums périssent étrangement et les rumeurs les plus folles se répandent dans les cercles occultes…

Mon avis :

Maxime Chattam, ou mon auteur favoris. Je fan de ces livres (sauf « Autres Mondes » que je n’ai pas lu). C’est avec plaisir que je suis plongée dans celui ci, suite de « Leviatemps » que j’avais adoré.

Retour donc dans les années 1900 à Paris, là ou nous avions laisser Faustine et Guy.

Enfin pas très loin de Paris, à Elseneur dans le château de leur ami Maximilien Hencks où ils ont trouvé refuge après les événements du premier tome. Ils se pensaient au calme loin de la folie des hommes or une famille entière est sauvagement assassinée. Guy se sent obligé d’enquêter sur ces meurtres qui ne sont que les premiers d’une longue lignée.

J’ai adoré retrouver Guy et son attirance pour le mal et ce besoin qu’il a de le comprendre. Les meurtres sont particulièrement gores mais digne de Maxime Chattam. Il faut quand même avoir le cœur bien accroché.

La première partie ne nous laisse aucun répit, tout s’enchaine très vite. Maxime Chattam arrive à nous entrainer dans cette course contre la montre pour empêcher les crimes à venir. Guy suit les indices, s’entoure de personne qui pourrait l’aider, j’aime sa façon de raisonner et d’essayer de rentrer dans la tête du tueur.

La deuxième partie aussi est une course qui nous ramène à Paris. Le temps est compté et Guy se retrouve seul à devoir affronter ses propres démons (son ancienne vie) et devoir sauver quelqu’un.

La fin est particulièrement excellente et on y fait vraiment un parallèle avec « Leviatemps ». Chattam n’a pas seulement repris les personnages du premier tome, il a intégrer la première histoire dans cette fin. Et je dois dire qu’il y avait bien longtemps qu’une fin ne m’avais pas laisser sur le cul comme celle ci. Je n’ai rien vu venir et j’ai adoré ce sentiment de surprise.

Ce diptyque se classe directement derrière la « Trilogie du Mal » dans mon classement « Maxime Chattam »!

Bref c’est un gros coup de cœur!

Lu dans le cadre du challenge suivant :

977611

 

Publicités