Résumé :

Rokuro Okajima, jeune employé d’une grande entreprise, est chargé de voyager sur les mers d’Asie du Sud-Est pour livrer un disque contenant des données secrètes et capitales sur la société pour laquelle il travaille. Malheureusement, son bateau se fait attaquer par une bande de pirates free-lance voulant récupérer son bien et lui-même sera pris en otage sur leur bateau, le Black Lagoon, un vieux torpilleur.

Pensant que sa compagnie va tout mettre en œuvre pour le secourir, il ne s’inquiète pas outre mesure. Ce qu’il ignore, c’est que ses supérieurs ont engagé des mercenaires pour le faire taire et détruire toutes les preuves de l’existence du disque…

Au terme de ce premier épisode rocambolesque, il décide d’abandonner sa vie au Japon pour rejoindre l’aventure de ces pirates des temps modernes.

Mon avis :

Dans le cadre des challenges « Lire en vacances » et « New Pal » , je devais lire le tome 6 de cette série que j’ai commencé il y a deja un moment. Je me suis donc décidé à relire les 5 premiers tomes.

Ce manga retrace l’histoire d’une bande de pirates (moins gentils que ceux de One Piece!), transporteurs, récupérateurs et pas vraiment bien sous tous rapports.

Le Black Lagoon, navire de l’équipage, transporte sur les mers de l’Asie du Sud Est, le plus souvent en Thaïlande. On y trouve Levy (ou Revy), jeune femme américaine d’origine chinoise, surnommée « Two Hand » car la demoiselle utilise ses armes des 2 mains. Rock, le dernier arrivé de la bande, est un japonais, salaryman, qui se révélera utile en temps que négociateur. Benny, américain, est le pro de l’informatique. Et enfin, le capitaine, Dutch, grand baraqué toujours calme.

Vous l’aurez compris, ce manga est un seinen, à ne pas mettre entre toutes les mains car assez violent. Les différentes histoires nous mènent dans différents pays de l’Asie. A chaque fois, en fond, on retrouve des histoires de gang, de yakusa, de tueurs à gage.

Rock est là pour mettre un peu d’humanité et de gentillesse dans ce manga ou les armes, les meurtres sont légions. Levy, quand a elle est l’atout charme de l’équipage, elle n’a pas sa langue dans sa poche et a tendance à tirer avant de parler.

L’histoire qui m’a le plus marquée est celle d’Hansel et Gretel, 2 enfants tueurs. Autant vous dire que la fin est assez dur et que j’ai eu du mal a la digérer.

Côté dessin, si par moment, notamment lors des fusillades, je les trouves un peu brouillon, dans l’ensemble, c’est assez fluide et agréable à regarder.

J’ai hâte de lire la suite qui promet encore de belles bagarres. Nous avons rattrapé le rythme de publication au Japon, soit 9 tomes à ce jour.

Il existe aussi un animé tiré du manga, qui d’après ce que j’ai pu lire, suit très bien le manga.

Et vous, l’avez vous lu?

 

 

 

Publicités