Résumé :

Jacky Bonnot, 32 ans, amateur de grande cuisine, au talent certain, rêve de succès et de grand restaurant. La situation financière de son couple le contraint cependant d’accepter des petits boulots de cuistot qu’il n’arrive pas à conserver. Jusqu’au jour où il croise le chemin d’Alexandre Lagarde, grand chef étoilé dont la situation confortable est mise en danger par le groupe financier propriétaire de ses restaurants…

Mon avis :

Quel plaisir de retrouver Jean Reno ! Ok on est loin de ces plus grand rôle mais quand même, il me manquait !!

Le film nous narre l’histoire d’un jeune homme, Mickael Youn, amoureux de la bonne cuisine et qui aime cuisiner. Celui ci fan d’Alexandre Lagarde, joué par Jean Réno, chef connu et reconnu et connait toutes ses recettes par cœur. Par le plus grand des hasards, Lagarde propose une place à Jacky au sein de sa brigade à un moment ou il risque de perdre son restaurant au profit d’un autre chef, plus jeune et dans la cuisine est plus moderne. De la cuisine moléculaire quoi. Jacky va l’aider à remonter la pente dans l’espoir qu’Alexandre puisse garder sa place.

C’est un film sur le milieu de la cuisine, c’est la grande mode en ce moment avec toutes les émissions télévisées sur ce thème qui passent en ce moment. Mais ce n’est pas que ça, c’est aussi un film sur l’amitié et un peu d’amour aussi ^^

J’avais pas mal d’apriori sur Mickael Youn, je ne suis absolument pas fan de lui, mais honnêtement, il arrive a nous faire oublier toutes les pitreries qu’il a pu faire tout le long de sa carrière. Il joue un homme amoureux de la bonne cuisine mais un peu simplet. Il se fait régulièrement renvoyé de ces différents jobs pour atteindre son but, c’est à dire être embauché par son chef fétiche.

Jean Réno est parfait dans le rôle du chef de cuisine autoritaire, ça lui va comme un gant. Ça me rappelle un peu son personnage d’Hubert dans Wasabi (un de mes films préférés!).

On rigole quand même souvent, certaines scènes m’ont fait bien rire surtout celle où, dans le but d’espionner leur concurrent, Réno et Youn se travestissent en japonais, un moment de franche rigolade!

Alors oui, c’est sur, ce n’est pas le film de l’année, mais j’ai passé un bon moment. Et en ce moment, c’est tout ce que je demande quand je vais voir un film !

Publicités