Résumé :

Hollywood 1927. George Valentin est une vedette du cinéma muet à qui tout sourit. L’arrivée des films parlants va le faire sombrer dans l’oubli. Peppy Miller, jeune figurante, va elle, être propulsée au firmament des stars. Ce film raconte l’histoire de leurs destins croisés, ou comment la célébrité, l’orgueil et l’argent peuvent être autant d’obstacles à leur histoire d’amour.

Mon avis :

Depuis le temps que je voulais le voir ! A chaque fois, on a repoussé, encore et encore et puis finalement Le Printemps du Cinéma est bien tombé et l’horaire de la séance aussi ! Donc allons-y gaiement !

On retrouve donc Jean Dujardin, alias George Valentin, acteur de films muets en pleine gloire. Mais l’arrivée du cinéma parlant le met sur la touche. On suit sa descente aux enfers. Au contraire de Peppy Miller (Bérénice Bejo), qui devient une gloire de ce cinéma parlant. Celle-ci qui est arrivée dans ce milieu grâce à George Valentin, va tout faire pour lui redonner goût à la vie et ainsi le faire retourner devant les caméras.

J’ai eu un peu peur sur les premières minutes, peur que les dialogue ne me manquent mais en fait pas du tout ! Au contraire, les acteurs font tellement bien passer les émotions par leur gestuelle que la parole est inutile. Par ci, par là, quelques écrans avec les dialogues et il n’en fallait pas plus.

On parle beaucoup de Jean Dujardin et il le mérite. Mais Bérénice Bejo est, pour moi, extraordinaire. Non seulement, elle est belle, même magnifique en actrice des années 30, mais sa performance est superbe. Elle nous fait passé tout un tas d’émotion aussi diverses que variées et elle le fait avec brio.

Sans oublier, le chien Uggie ! Il est quand même présent à l’écran sur 80% du film ! Autre chose aussi qui vaut la peine d’en parler, c’est la musique. Car que serait ce film sans la musique de Ludovic Bource qui nous transporte à merveille dans cet univers ou les paroles sont absentes.

Ce film mérite amplement ses nombreuses récompenses. Autant par le jeu des acteurs que dans la réalisation, la musique ou encore les costumes.

J’ai ri et j’ai pleuré. Mais j’ai surtout beaucoup aimé. Voilà un film que j’irai acheter en DVD car cela faisait bien longtemps que je n’avais pas vu un film qui m’avait ravi à ce point.

Publicités